Les Pouilles

by Barbara

Les Pouilles, talon de la botte italienne, dévoilent une autre facette de l’Italie bien moins touristique que ses concurrentes Venise ou Rome. Cette région surprend par son patrimoine architectural impressionnant, point de rencontre entre Orient et Occident. Ici la gastronomie est simple et savoureuse, on vit la Dolce Vita ! Il y’a énormément de choses à voir dans cette région, alors ne vous cantonnez pas à une seule ville et n’ayez pas peur de rouler des kilomètres.


Se déplacer dans Les Pouilles

Pour venir dans les Pouilles, il existe plusieurs solutions même si l’avion reste le plus simple. Il y’a 2 aéroports dans la région : Bari et Brindisi. Ils ne sont qu’à 1h de voiture l’un de l’autre, donc choisissez plutôt en fonction du prix et des horaires que de votre localisation.

Sur place, je vous conseille grandement de louer une voiture. Il y’a plusieurs agences de location. Nous sommes passés par Rentalcars pour réserver à l’avance, au final, nous avons dû attendre de la même façon que les autres et payer des frais supplémentaires. Je ne vous le recommande donc pas 🙂 Pensez également aux frais cachés, tels que plusieurs conducteurs, jeune conducteur (-25 ans) ou encore si vous rendez la voiture dans une autre ville que celle de départ. Pour vous donner une idée de prix, nous avons payé 500€ pour 9 jours avec Europcar via Rentalcars (frais supplémentaires de 250€ compris).

Les routes sont agréables en Italie, une grande nationale traverse toute la région de Bari à Brindisi, puis jusqu’à Gallipoli. En moyenne, on roulait chaque jour environ 2h. En revanche, attention aux centres-villes qui sont pratiquement tous interdits aux voitures. Il y’a des panneaux qui vous interdisent l’accès au « Centro Storico » ! Dans l’ensemble, nous avons toujours trouvé de la place facilement pour se garer dans les rues, car il n’existe pas de grands parkings comme en France, ou alors ce sont des parkings clandestins où l’on vous demandera généralement 5€ pour l’entrée. Pour se garer en ville, il y’a un code couleur : les bandes bleues délimitent les zones payantes, les bandes jaunes les zones réservées aux riverains et les bandes blanches sont accessibles à tous gratuitement (alors cherchez-bien).


Bari

Une ambiance typique règne dans la vieille ville de Bari, située au nord des Pouilles. Nous avons décidé de prendre notre hôtel ici, car c’est un point majeur qui relie toutes les autres villes en voiture. Nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de visiter Bari, seulement pour y diner. La journée il n’y a pas énormément de choses à faire, hormis aller à la plage. En revanche, le soir la ville est très animée et festive.

  • The Nicolaus Hotel : nous avons pris cet hôtel, qui était très moderne pour l’Italie du sud. Avec piscine intérieure et balcon. La chambre était très spacieuse (l’équivalent d’une suite junior en France). Vous avez toujours -10% sur votre séjour en passant par Booking.com avec ce lien.
  • La Cecchina : restaurant fabuleux à Bari, où l’on a mangé des pâtes au homard (avec un homard entier pour 20€). Un délice !

.

Polignano A Mare

Ville mythique de la région, Polignano A Mare est littéralement au dessus des flots. Sa plage incontournable des Pouilles est ancrée dans la falaise. Nous l’avons visité en fin de journée pour y diner.

  • L’Archibugio : coup de coeur pour ce petit restaurant au milieu des ruelles antiques. On y mange principalement des produits de la mer (notamment le poulpe, spécialité d’ici) et des antipasti à base de burrata !

Monopoli

Monopoli ou le joyau caché des Pouilles. Ce village est gardé secret par les locaux, ce qui permet une visite assez tranquille. L’architecture est assez médiévale, baroque même si on trouve de nombreux bars et restaurants. J’ai adoré Monopoli ! On y est retourné tellement qu’on avait apprécié lors de la première visite. On s’est baladé un peu à l’aveugle sans vraiment avoir de but.

  • Komera : restaurant style bistronomique. Le cadre est superbe, dans un petit patio au style industriel. On a très très bien mangé. C’est plus cher que les prix habituels dans Les Pouilles (70€ à 2 avec entrées, plats, desserts + verres de vin).

.

Alberobello

Vous ne pouvez pas vous rendre dans Les Pouilles sans passer par le village d’Alberobello. Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le site est très touristique. Je vous conseille de le visiter en journée. Il est réputé pour ses Trulli, ces petites maisons en pierres aux toits pointus. Selon la légende, les comtes permirent aux colons de construire des habitations en pierres sèches (sans mortier) afin de les démonter facilement en cas d’inspection royale. En effet, il était exigé le paiement d’une taxe en cas d’édification d’habitations fixes. On l’a visité en fin de journée, il y’avait énormément de monde par contre ! Je ne conseille pas plus d’une journée, et dormir dans un Trulli peut s’avérer fort sympathique.

.

Ostuni

Ostuni surnommée « la ville blanche ». Nous l’avons visité en une matinée, il faisait très chaud ce jour là et il faut grimper dans les ruelles pour accéder au Palais. Village très mignon mais je ne conseille pas d’y passer plus d’une journée.

.

Gallipoli

Nous n’avions à la base pas prévu de nous rendre à Gallipoli, car trop éloigné de Bari. Mais nous avions complètement oublié que nous avions déjà réservé un Bed & Breakfast pour 2 nuits, on s’en est rendu compte 2 jours avant la réservation. Je vous le conseille d’ailleurs, les hôtes ont été adorables avec nous, très bien situé et très propre. C’était donc parti pour 3h de route ! Je ne regrette pas du tout, car je pense que c’est la ville des Pouilles que j’ai préféré. Je vous recommande vraiment Gallipoli, surtout si vous voulez profitez des plages. L’eau est tellement plus belle ici, qu’au nord des Pouilles. En revanche, je vous déconseille « Les Maldives de Salento » qui sont en réalité une plage bondée et sans charme. Je vous conseille plutôt Lido Sottovento (voire photos après).

  • Il Pettolino : restaurant type traditionnel, pour ma part j’ai pris une parmigianna qui était excellente.
  • Osteria Sant’Angelo : restaurant coup de coeur, nous avons pris une daurade en croute de sel pour seulement 14€. Un délice !
  • Blanc : le bar le plus mignon de Gallipoli ! Déco aux touches orientales, j’ai adoré.

.


Spécialités locales

  • Pasticcioto : le meilleur gâteau de ma vie clairement ! pâte à biscuit assez moelleuse fourrée de crème citronnée et généralement aromatisé à l’amarena.
  • Orrechiette : pates en forme d’oreilles qu’on trouve à toutes les sauces.
  • Burrata : c’est la région de la burrata et plus particulièrement de la straciatella (coeur de la burrata).
  • Panzerroti : ce sont des chaussons à pizza fourrés frits que l’on trouve un peu partout dans les Pouilles.
  • Cime di rape : c’est un légume qui ressemble aux brocolis mais légèrement plus amers.
  • Polpo : dans la plupart des restaurants on trouve du poulpe mariné puis grillé au feu de bois.
  • Taralli : ce sont des petites biscuits apéritifs en forme de cercle qui ressemblent beaucoup aux gressins.

Vous pourriez aussi lire...

Laisser un commentaire

Mon blog utilise des cookies pour vous fournir le meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez sur le site, c'est que vous êtes d'accord ! J'accepte

Utilisation des cookies
error: